IHEIE logo

Accélérateur

Startup accelerator (EN), Seed accelerator (EN)

Corporate accelerator, Incubateur, Mentor, Financement

Définition 1

Templin pour startups en phase de décollage, l’accélérateur est un établissement de préparation intensive qui échange séances de coaching et moyens matériels contre prise de capital (en grande majorité). Sa mission : former les équipes porteuses de projets aux stratégies de marché, de recrutement et à l’internationalisation afin de faire face à des phases de croissance très rapide. Deux éléments-clés de réussite, l’accélérateur place ses protégés au coeur de son réseau et les prépare à la levée de fonds en les initiant aux arcanes du pitch.

Définition 2

Un accélérateur a un taux d’acceptation d’entreprises très faible et propose d’investir de l’argent dans le projet en échange d’une prise de capital. Les projets doivent être portés par une équipe pour une durée, le plus souvent, de 3 à 6 mois.

Définition 3

Pandémie fulgurante des écosystèmes de l’innovation, le bacille acceleratus s’attaque généralement aux sujets à forte prédisposition mégalomaniaque. Elle provoque une surhypertrophie encéphalique menant à une mort rapide, ou – dans des cas exceptionnels – à une richesse digne du roi Midas.

Éthymologie et histoire du mot

Le mot est attesté en français à partir du XVIIe siècle en tant que nom et adjectif dans les domaines techniques de la chimie, de la physique et de la mécanique. D’une manière, générale, en tant que nom, il renvoie à « celui qui accélère » c’est-à-dire qui rend quelque chose plus rapide. C’est à partir du XXe siècle cependant, avec les progrès scientifiques dans ces domaines spécifiques, que le mot se développe (on parle en physique d’accélérateur de particules, en chimie d’accélérateur de durcissement du béton ou d’accélérateur photographique). C’est dans le domaine de l’industrie automobile que le mot connaît un succès retentissant avec, pour un moteur, l’organe permettant d’accroître la vitesse : l’accélérateur est alors une des pédales de commande du véhicule. Dans le monde de l’économie, c’est à la fin des années 1910 que le terme est employé pour expliciter le lien entre demande et investissement. Le concept s’appuie volontiers sur les théories keynésiennes et renvoie aux principes de circulation.

Voir toutes les définitions

Nos publications

Petit dictionnaire de l'innovation vol1
Petit dictionnaire de l'innovation vol2
Petit dictionnaire de l'innovation vol3